Catégories
Famille Scolarité, enseignement

Etudiant(e)s : quelles aides financières demander ?

Les étudiants qui entrent en première année d’études supérieures peuvent prétendre à des bourses et autres aides financières en fonction de leur situation.

Les aides possibles pour les étudiants (allocations, bourses, etc)

Les étudiants qui entrent en première année d’études supérieures peuvent prétendre à des bourses et autres aides financières en fonction de leur situation.


Les aides sur critères sociaux et au mérite :

La bourse d’enseignement supérieur sur critères sociaux

Une bourse d’enseignement supérieur sur critères sociaux est attribuée aux étudiants ayant des difficultés matérielles pour poursuivre des études supérieures peuvent bénéficier d’une. Pour en bénéficier, l’étudiant doit être inscrit dans un établissement d’enseignement public ou privé habilité à recevoir des boursiers. Il doit également y suivre des études supérieures à plein temps. Lors de la première demande de bourse, l’étudient doit avoir moins de 28 ans.

Toutefois, cette limite d’âge peut être reculée la durée du volontariat dans les armées, du service civique ou du volontariat international. Vous devez faire la demande entre le 15 janvier et le 31 mai précédant la rentrée universitaire avec le dossier social étudiant par voie électronique. Votre dossier pourra être étudié même en dehors de ces délais en cas de changement important et durable de votre situation ou de votre famille. La bourse est versée en 10 mensualités, et peut être versée pendant les vacances d’été sous certaines conditions.

L’aide au mérite pour étudiant boursier

L’aide au mérite est un complément de la bourse sur critères sociaux. Elle est attribuée aux étudiants boursiers ayant obtenu une mention « très bien » à session du baccalauréat 2018 et inscrits dans un établissement supérieur.  Si vous avez obtenu le Bac en 2018, vous pouvez également en bénéficier si vous percevez une bourse sur critères sociaux ou une allocation spécifique annuelle pour l’année 2018-2019. Pour la demande, vous devez déposer un dossier social étudiant (DSE). Aucune autre démarche n’est nécessaire si votre dossier est accepté. Le montant annuel de l’aide est de 900 euros. Elle est versée en neuf mensualités. Il est à noter qu’un étudiant ne peut bénéficier de plus de 3 fois de l’aide au mérite. L’aide au mérite est cumulable avec une aide à la mobilité internationale et une aide spécifique ponctuelle. L’aide pourra être retirée si vous ne respectez pas les conditions d’inscription pédagogique, d’assiduité aux cours et de présentation aux examens.

Les aides financières pour les étudiants rencontrant des difficultés financières :

Il existe également des aides attribuées aux étudiants qui rencontrent des difficultés financières.

L’allocation spécifique annuelle pour étudiant en difficulté

Cette aide permet d’apporter une aide financière personnalisée à l’étudiant en difficulté. Pour en bénéficier, l’étudiant doit avoir moins de 35 ans au 1er septembre de l’année de formation pour laquelle il fait la demande. Si vous êtes reconnu handicapé par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, cette limite d’âge ne sera pas appliquée. Pour en bénéficier, l’étudiant doit remplir les conditions de diplôme, d’études et de nationalité identiques que celles de la bourse sur critères sociaux et ne pas relever d’un des cas d’exclusion de bourse. Il doit également remplir les mêmes conditions d’assiduité aux cours et aux examens que l’étudiant boursier.

Pour effectuer la demande, contactez le service social du centre régional des œuvres universitaires et scolaires dont vous dépendez. Une commission examine les demandes d’aide d’urgence. Les demandes lui sont présentées de façon anonyme. Si nécessaire, un entretien préalable peut avoir lieu avec un assistant social du Crous. Cette démarche est nécessaire pour évaluer votre situation globale, au regard notamment de votre parcours universitaire et des difficultés que vous rencontrez.

L’aide annuelle est versée par le Crous pendant toute l’année universitaire. Le nombre de mensualités est au minimum de six mois. Toutefois, il peut être réduit si la situation de l’étudiant le justifie. Le montant de l’aide varie entre 1009 euros et 5551 euros par an. L’aide d’urgence annuelle donne droit à l’exonération des frais d’inscription à l’université. L’aide d’urgence annuelle peut s’ajouter à une aide à la mobilité internationale ou une aide au mérite, cependant elle n’est pas cumulable avec une bourse sur critère sociaux.

L’aide spécifique ponctuelle pour étudiant en difficulté

L’aide spécifique permet d’apporter une aide financière personnalisée à l’étudiant en difficulté. Les étudiants qui rencontrent de graves difficultés financières passagères peuvent en bénéficier. Cependant, ils doivent avoir moins de 35 ans au 1er septembre de l’année de formation pour laquelle ils la demandent. Cette limite d’âge ne s’applique pas aux étudiants reconnus handicapés par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées.

Pour en bénéficier, vous devez être inscrit en formation initiale auprès d’un établissement ouvrant droit au régime de sécurité sociale étudiant. Il vous est possible de demander plusieurs aides ponctuelles au cours d’une même année universitaire, si votre situation le justifie.

La demande doit être effectuée auprès du service social du centre régional des œuvres universitaires et scolaires dont vous dépendez. L’aide ponctuelle est versée en une seule fois par le Crous pour un montant maximum de 1 669 euros. Si plusieurs aides ponctuelles sont accordées au cours de la même année universitaire, leur montant cumulé ne peut pas dépasser 3 338 euros. Il est à noter que le directeur du Crous peut autoriser un versement anticipé de l’aide ponctuelle sans examen du dossier par la commission si votre situation le justifie.

L’aide d’urgence ponctuelle est cumulable avec une bourse sur critères sociaux, une aide à la mobilité internationale, ou une aide au mérite.

Les aides à la mobilité :

Des aides à la mobilité sont également proposées aux étudiants.

  • L’aide à la mobilité pour l’étudiant en Master

Les étudiants boursiers qui viennent d’obtenir leur licence peuvent demander une aide à la mobilité, s’ils souhaitent s’inscrire en Master 1 dans une autre région académique que celle où ils ont obtenu leur licence.

Pour en bénéficier, l’étudiant doit remplir l’ensemble des conditions suivantes à la rentrée universitaire :

  • Ayant une licence l’année précédente,
  • S’inscrire pour la première fois en première année de Master,
  • Être bénéficiaire de la bourse sur critères sociaux ou d’une allocation annuelle accordée dans le cadre du dispositif des aides spécifiques versées par le ministère de tutelle de l’établissement d’inscription,
  • S’inscrire dans une université d’une région différente de celle où il a obtenu sa licence.

Les dossiers à fournir sont une attestation de réussite de licence et un certificat d’inscription en première année de Master 1. L’aide à la mobilité sera de 1 000 euros. Elle sera versée en une fois, le mois suivant la réception de vos justificatifs.

  • L’aide pour bachelier acceptant une mobilité géographique

L’aide d’accompagnement à l’entrée dans l’enseignement supérieur est accordée à certaines conditions aux bacheliers effectuant une mobilité géographique suite à une proposition d’inscription dans le 1er cycle faite par le recteur.

Pour en bénéficier, les conditions sont les suivantes :

  • Vous n’avez pas obtenu de proposition d’admission sur un vœu formulé dans le cadre de la phase principale ou de la phase complémentaire via la plateforme
  • Vous avez saisi la commission académique d’accès à l’enseignement supérieur.
  • Vous avez accepté d’effectuer une mobilité géographique, suite à la proposition d’inscription du recteur. La proposition d’inscription est transmise par le recteur au Crous de votre académie d’origine.

Vous devez effectuer la demande auprès du Crous. Votre demande sera ensuite examinée en tenant compte de vos difficultés financières et de votre situation globale. Elle sera définitivement accordée lorsque votre inscription dans l’enseignement supérieur est validée par l’établissement d’inscription. Le montant de l’aide est compris entre 200 euros et 1000 euros, et est versée en une seule fois, en début d’année universitaire.

L’insertion professionnelle et accès à la fonction publique

Des aides sont également attribuées pour l’insertion professionnelle et accès à la fonction publique.

  • L’aide à la recherche d’un premier emploi

Cette aide s’adresse aux titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur à finalité professionnelle, obtenu il y a moins de quatre mois. Pour en bénéficier, vous devez être âgés de moins de 28 ans, à la recherche d’un premier emploi et avoir bénéficié d’une bourse de l’enseignement supérieur pendant la dernière année de préparation de votre diplôme. L’aide est versée chaque mois pendant une durée maximale de quatre mois. Elle ne peut pas se cumuler avec le RSA ou la garantie jeunes.

Pour faire la demande, vous devez fournir les documents suivants :

  • Une attestation de réussite au diplôme de l’enseignement supérieur,
  • Une attestation sur l’honneur précisant que vous n’êtes plus en formation et que vous êtes à la recherche d’un premier emploi. Vous devez également mentionner que vous vous engagez à ne pas reprendre d’études lors de la prochaine année universitaire et que vous ne bénéficiez pas du RSA, de la garantie jeunes, d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.
  • Une attestation de bourse pour la dernière année de préparation du diplôme.

Le montant de l’aide à la recherche d’un premier emploi est égal à celui de la bourse ou de l’allocation de votre dernière année de préparation du diplôme. Elle sera versée chaque mois à compter du mois suivant celui de la demande et pendant quatre mois au maximum. Elle est non imposable et exonérée de charges sociales.

  • L’allocation pour la diversité dans la fonction publique

L’allocation pour la diversité dans la fonction publique permet de soutenir financièrement les candidats les plus méritants à préparer certains concours de la fonction publique. Elle est accordée sous conditions de ressources et de mérite. Elle s’adresse aux étudiants préparant un ou plusieurs concours de la fonction publique et qu’ils sont dans l’une des situations suivantes :

  • Étudiant, notamment inscrit dans un institut de préparation à l’administration générale, un centre de préparation à l’administration, ou si vous vous engagez à suivre une préparation organisée par une école du service public ou un employeur public
  • Etudiant sans emploi
  • Elève d’une classe préparatoire aux concours d’accès aux écoles de service public.

Toutefois, les étudiants et personnes sans emploi doivent être titulaires d’un diplôme leur permettant de présenter un concours de la fonction publique de catégorie A ou B, ou encore être en attente des résultats de leurs examens lors du dépôt de la demande d’allocation. Il est à noter que les allocations sont attribuées en fonction des résultats des études antérieures.

Les demandes doivent être adressées à la préfecture de région ou de département de résidence du demandeur. Elles sont attribuées par les préfets dans le cadre d’un contingent régional annuel limité. Pour l’année 2018-2019, le montant de l’allocation est de 2 000 euros, versée en deux fois, soit 1000 euros vers le mois de septembre 2018 et 1000 euros en février 2019. L’allocation est accordée pour une durée maximale d’un an.

Les bénéficiaires doivent s’engager à participer activement et assidûment aux exercices de tutorat proposés par le tuteur, respecter le calendrier de réunions établi avec le tuteur ou signaler son absence, se présenter aux épreuves d’admissibilité, signaler tout changement d’adresse et communiquer les résultats de ses épreuves. À défaut, ils doivent rembourser les sommes perçues.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.