Catégories
Travail - Emploi Vos droits

ARE : tout savoir sur l’allocation chômage d’aide au retour à l’emploi

ARE : tout savoir sur l’allocation chômage d’aide au retour à l’emploi

Les personnes inscrites comme demandeurs d’emploi et qui sont privés d’emploi involontairement peuvent prétendre une allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE). Il est versé par Pôle emploi, sous certaines conditions. 


ARE : quelles sont les conditions ?

Vous devez être involontairement privé d’emploi pour bénéficier d’une allocation d’aide au retour à l’emploi. Pour cela, vous devez justifier d’une période minimale de travail, à la date de fin du contrat de travail. 


Pour les salariés du secteur privé

Pour bénéficier d’une ARE, la cessation du contrat de travail doit résulter d’un licenciement pour motif personnel ou pour motif économique ou d’une révocation, ou d’une rupture conventionnelle, ou du non renouvellement de votre CDD, ou encore d’une démission considérée comme légitime comme, par exemple, suivre votre conjoint. A noter que les personnes ayant atteint l’âge minimum légal de départ à la retraite ne peuvent pas percevoir l’ARE. C’est aussi le cas des personnes remplissant les conditions de trimestres ou d’âge ouvrant droit à la retraite à taux plein.

Pour percevoir l’ARE, vous devez aussi vous inscrire comme demandeur d’emploi à Pôle emploi, ou accomplir une formation inscrite dans votre projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE). Votre inscription doit être enregistrée dans les 12 mois suivant la fin de votre contrat de travail. Vous devez également accomplir des actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi ou de créer ou de reprendre une entreprise.


Pour les agents publics

Les agents publics sont considérés comme involontairement privé d’emploi, s’ils se trouvent dans l’une des situations suivantes : fonctionnaire licencié, révoqué ou radié d’office des cadres ; contractuel en CDI ou en CDD licencié ; contractuel en CDD dont le contrat est arrivé à expiration mais qui n’est pas renouvelé, etc. Pour plus d’information, consultez le site officiel de l’administration française.

A la fin du contrat ou à la radiation des cadres des agents publics, vous devez vous inscrire comme demandeur d’emploi auprès de Pôle emploi, justifier d’une période minimale de travail de 6 mois dans les 24 derniers mois à la date de fin de votre contrat de travail, accomplir des actes positifs et répétés dans le but de retrouver un emploi ou de créer ou de reprendre une entreprise, être physiquement apte à l’exercice d’un emploi et vivre en France.


Quel est le montant de l’ARE ?

Le montant brut journalier d’une allocation d’aide au retour à l’emploi comprend une partie fixe égale à 12 euros et une partie variable, égale à 40,4 % du salaire journalier de référence. Cette somme ne peut pas être inférieure à 57 % et supérieure à 75 % du salaire journalier de référence. Le montant net de l’ARE ne peut pas non plus être inférieur à 29,26 euros.

Cependant, si vous suivez une formation, le montant minimal de l’allocation d’aide au retour à l’emploi formation prescrite par Pôle emploi, est fixé à 20,9 euros. L’allocation minimale est également relativement réduite, si votre durée de travail était inférieure à la durée légale ou conventionnelle. 

La durée de versement de l’ARE dépend de la période minimale de travail avant votre inscription pendant les 28 derniers mois, c’est-à-dire votre durée d’affiliation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.