Catégories
Démarches Non classé Transports – Véhicules - Voyages Vos droits

Surbooking par une compagnie aérienne : démarche et indemnisation

Le surbooking, ou surréservation, est une technique fréquemment utilisée par les transporteurs. Il consiste à mettre en vente plus de billets que de places disponibles dans l’avion. Ainsi, nombreux sont les voyageurs qui peuvent se voir refuser l’embarquement pour cette pratique. Si vous en êtes victime, sachez que la compagnie aérienne doit vous indemniser.

Surbooking par une compagnie aérienne : démarche et indemnisation

Le surbooking, ou surréservation, est une technique fréquemment utilisée par les transporteurs. Il consiste à mettre en vente plus de billets que de places disponibles dans l’avion. Ainsi, nombreux sont les voyageurs qui peuvent se voir refuser l’embarquement pour cette pratique. Si vous en êtes victime, sachez que la compagnie aérienne doit vous indemniser. 


Mais qu’est-ce que le surbooking ?

Lorsqu’une compagnie aérienne vend plus de billets que le nombre de places disponibles dans l’avion, alors on parle de surbooking ou surréservation. Ainsi, même en cas de désistement de passagers, cette pratique lui permet de remplir l’avion. Toutefois, il n’y a pas assez de places pour tous les voyageurs ayant réservé, si le nombre de désistements est inférieur aux prévisions. Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette pratique n’est pas interdite. En effet, il s’agit d’une pratique légale et strictement encadrée par le règlement européen CE 261/2004. Cependant, la compagnie doit alors vous indemniser.

Que faire en cas de surbooking ?

En cas de refus d’embarquement, la compagnie aérienne doit vous proposer un autre vol vers la même destination. Alors, si vous êtes d’accord pour attendre le vol suivant, la compagnie est dans l’obligation de vous fournir l’assistance nécessaire et le remboursement des frais engagés par cette attente. Ainsi, la prise en charge comporte la fourniture de services indemnisant l’attente comme l’hébergement, la restauration, les rafraîchissements, ou encore les appels téléphoniques. Attention, si vous vous portez volontaire, vous perdez votre droit à l’indemnisation. Il est donc judicieux de bien se renseigner sur la compensation offerte.

Dans le cas où vous refusez d’attendre le prochain vol, alors la compagnie devra vous rembourser l’intégralité de votre billet d’avion dans les 7 jours francs. Vous perdez également votre droit à l’indemnisation si vous renoncer volontairement à votre voyage. Cependant, la compagnie aérienne devra vous proposer un remboursement de votre billet dans un délai de 7 jours francs.

Surbooking par une compagnie aérienne-démarche et indemnisation

Comment faire valoir votre droit d’indemnisation ?

Si la compagnie aérienne a refusé votre accès à l’embarquement, alors elle doit vous remettre une notice écrite détaillant la marche à suivre afin d’effectuer une demande d’indemnisation financière. Votre demande doit être adressée par lettre recommandée avec accusé de réception au service clientèle de la compagnie aérienne. Vous trouverez les coordonnées sur le document qui vous a été remis. 

Le montant de l’indemnisation varie, selon le retard total à l’arrivée et la longueur du trajet prévu. Ainsi, pour un trajet d’au moins 1500 km, le montant de l’indemnisation est de 250 euros. Pour un trajet compris entre 1500 et 3500 km, le montant est de 400 euros, et 600 euros si plus de 3.500 km. 

Si vous trouvez que le montant de l’indemnisation n’est pas suffisant, ou si la compagnie aérienne refuse de vous indemniser, alors vous pouvez faire un recours auprès de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.